Les instruments de Xeremia


Les instruments de Xeremia sont des reconstitutions d’instruments d’époque.
De nos jours, la reconstitution des instruments se fie aux documents conservés dans les bibliothèques, les églises et autres monuments.
Sur de nombreux manuscrits,
d’étonnantes enluminures représentent des personnages jouant d’un instrument. De même dans les églises, les châteaux, une considérable statuaire donne à découvrir des instruments que les sculpteurs figeaient dans la pierre. D’autres sources permettent d’inventorier l’instrumentarium médiéval : peintures, bas-reliefs, gravures, tapisseries, vitraux…


ORGANISTRUM
Première mention aux environs de 1100 en Bavière, instrument à bourdons il sert à accompagner les chants sacrés. Il est joué par deux musiciens dont l'un tourne la manivelle tandis que l'autre change les notes en actionnant des "tirés" (touches tirées).
Sa caisse de résonance est équipée d'une roue actionnée par une manivelle. La roue, véritable archet circulaire, met en vibration les cordes qui la touchent. Un clavier intervient sur les cordes chanterelles et permet de jouer une mélodie tandis que d'autres cordes libres donnent un ou plusieurs sons continus (bourdons). 

Organistrum
Chifonie CHIFONIE
Apparait au XIIIème siècle, descendante de l'organistrum, plus courte, elle est jouée par un seul musicien qui agit sur un clavier poussé. Elle quite la musique sacrée pour la musique profane.
La chifonie (symphonie) sera jouée ensuite par jongleurs et ménestrels puis mendiants aux périodes Renaissance et Baroque.
Principe de jeu : voir Organistrum.
Autre nom de la Vielle à roue.


VIELLE A ROUE
Descendante de l'organistrum. Jouée par un musicien avec un clavier poussé.

Principe de jeu : voir Organistrum.
D'abord de forme plate puis en caisse de luth.
Autre nom de la Chifonie.
Vielle à roue plate

Vielle à roue ronde
Le luth LUTH
Connu dans les pays arabes et orientaux sous le nom de Oud ou Aoud (al oud = le bois), en Europe il devient un instrument très pratiqué au moyen-âge. Une caisse de résonance équipée d'un manche (touche) reçoit généralement onze cordes (cinq choeurs et une simple). Il ne peut jouer que des mélodies. A la renaissance, avec le manche équipé de frettes, le luth pourra, en plus de la mélodie, jouer un accompagnement.
CITOLE
 La citole est représentée à partir du XIIIème siècle. Généralement montée de cinq cordes, son manche est court et muni de frettes. Elle peut être jouée avec un plectre.
La guiterne
Flûtes à bec FLÛTE A BEC
Au moyen âge les flûtes sont généralement construites en roseau ou en sureau. Elles peuvent être de tailles très différentes. D'une extrême légèreté, elles peuvent s'adapter à tous les répertoires. D'autres flûtes sont aussi construites dans divers matériaux naturellement percés comme la corne, l'os etc.
Flûtet ou Galoubet FLÛTET
Plus fin que la flûte à bec, le flûtet (le galoubet en Provence) est percé de trois trous. Les sons émis sont obtenus par la combinaison du doigté et de la pression de l'air agissant sur les harmoniques (sons produits par résonance naturelle). Joué d'une seule main, il permet au musicien d'utiliser l'autre pour jouer d'un autre instrument, généralement une percussion (le tabor).
Psaltérion trapèzoïdal PSALTERION
C'est en Perse vers le VIIème siècle avant J.C. que l'on fait remonter l'origine de l'instrument. Les formes et les styles de jeu sont multiples. Des cordes (de boyaux, de soie ou de métal (bronze)) tendues sur une caisse de résonance peuvent être pincées ou frappées.
Rebec REBEC
Comme le luth, il nous vient des pays d'orient (rebab). Taillé dans un bloc de bois, recouvert d'une fine table, généralement il reçoit deux à trois cordes. Joué avec un archet il est très utilisé pour la musique de danse.
VIELE D' ARCHET
Née au XIème siècle, dès le XIIème siècle les vièles à arc deviennent les instruments artistiques par excellence. Les pièces de bois qui constituent l'instrument sont assemblées et collées ou creusées. Quatre ou cinq cordes sont accordées en quinte. Le musicien joue un bourdon sur une corde en même temps que la mélodie sur une autre corde.
Vièle d'archet
Chalémie CHALEMIE (ou XEREMIA)
Une anche double (en roseau) surmonte un corps semblable à celui des flûtes. La chalemie (du latin : calamus = roseau) est connue sous d'autres noms : raïta, zurla, sona, piffaro, bombarde, etc.
Cet instrument est joué dans les musiques de plein air. Après de nombreuses modifications, il deviendra le hautbois.
HAUTBOIS A CAPSULE
(ou HAUTBOIS DU POITOU ou RAUSCHPFEIFE)
Cet instrument est représenté sur des enluminures dès le XIIème siècle. Une anche double cachée dans une capsule surmonte un corps instrumental conique. Comme la chalemie, cet instrument remonte à la plus haute antiquité (Egypte, 2000 ans avant J.C.).
Hautbois à capsule
Cromorne CROMORNE ou TOURNEBOUT
C'est à la fin du moyen-âge que cet instrument, issu de la famille des chalemies, se répand. L'anche double, protégée dans une capsule, ne permet pas à l'instrumentiste de toucher celle-ci des lè vres. Il existe en famille : soprano, alto, ténor, basse.
CORNEMUSE
Muse... Muse à corne... Cornemuse...
Instrument à l'origine controversée.
Une poche servant de réserve d’air permet un son continu. Le sac, sous l'effet de la pression constante du bras, distribue l’air aux différents bâtons : le hautbois (équipé d’une anche simple ou double) qui joue la mélodie et les autres bâtons, de nombre variable, qui donnent les bourdons.
Cornemuse
Harpe
HARPE
Facilement transportable, la harpe est très utilisée au moyen-âge, puis tend à s'éclipser au début de la renaissance pour renaître à la fin du XVIIIème siècle. Le nombre de cordes tendues de la console (où sont les chevilles) à la caisse de résonance est très variable au cours des siècles.
ORGUE
On trouve trace de l'orgue dès le IIIème siècle avant J.C.
Au moyen-âge les orgues sont de petite taille surmontées de tuyaux de bois ou de métal. L'alimentation de l'air est assurée par un soufflet souvent attenant au petit orgue.
Ce soufflet pouvant être actionné d'une main par le musicien ou par une autre personne.
Orgue
Tambourin PERCUSSIONS
On désigne par "percussions" l'ensemble des instruments à sons frappés chargés de souligner le rythme d'un chant ou d'une danse. Ces instruments se mettent en vibration soit avec les doigts, la main ou des baguettes. De toutes formes, on les construit en des matériaux très divers: bois, peau, métal, terre cuite etc.
DerboukaTambourin

La liste ici présentée n'est pas exaustive, beaucoup d'autres instruments de musique existaient au moyen-âge : les instruments à vent à embouchure, les trompes, cors, faits en ivoire, corne, métal, terre cuite, les flûtes traversières nommées traversaines, faites en sureau, bois, roseau, les flûtes de pan nommées frestel, en chêne, en tilleul. Muse simple, à corne, flûte double, chalemie double, chalemel à anche simple, guiterne... . Etc.


Xeremia
c'est qui ?

Qu'est-ce que
la musique médiévale?

Xeremia dans
le monde

Xeremia
en France

Xeremia
c'est quoi ?

Ce qu'ils en disent

Discographie

nous écrire
nous écrire

accueil
Accueil Xeremia

La SYMPHONIE

XEREMIA 10, avenue Paul Delorme F 69580 SATHONAY-CAMP Tél : (33) 04 78 23 76 21 Fax : (33) 04 72 27 15 89